Le 25 juin, ils étaient déjà une trentaine à avoir rejoint Jean-Luc Merceron dans son projet : aller au rassemblement de la famille ignatienne à vélo. Sportif, retraité, membre de CVX (Communauté de Vie Chrétienne), Jean-Luc a eu l’idée de lier les dimensions spirituelle et sportive.

Une aventure humaine et spirituelle

Pourquoi se rendre au rassemblement « Au large avec Ignace » à vélo ?

« Comme je prends ma retraite fin juillet, je vais prendre une année sabbatique et de discernement afin de voir dans quelle direction engager ma vie pour l’étape qui vient. Le thème du rassemblement « Au large avec Ignace » correspond pleinement à ce que j’ai à vivre : prendre un temps pour m’arrêter, écouter, discerner et m’ouvrir pour partir au large vers de nouveaux horizons.
Cela ne se fait pas sans quitter quelques habitudes et larguer les amarres pour se laisser guider par le vent de l’Esprit vers une nouvelle étape de vie.

J’ai déjà fait plusieurs séjours itinérants en vélo à travers la France qui ont été des expériences riches. Prendre 10 jours, c’est un peu comme un pèlerinage. Je vais ainsi prendre le temps de bien me préparer à cette rencontre. »

Jean-Luc a fait connaître son idée de se rendre au rassemblement à vélo grâce à une vidéo relayée dans la newsletter de CVX. Le succès a été immédiat : plusieurs dizaines de personnes ont pris contact avec lui et l’ont rejoint dans son aventure. « Je me trouve embarqué aujourd’hui en communion avec plus de 30 personnes qui vont partir chacune de chez elles, de toutes les régions de France, pour faire la route à vélo et nous nous retrouverons à Marseille. Certaines viennent seules, d’autres par petits groupes. »

Cet exercice physique comporte-t-il une dimension spirituelle de préparation au rassemblement ?

« Tout à fait ; l’objectif n’est pas de faire une course, mais de vivre une expérience humaine et spirituelle qui s’inscrit dans le thème du rassemblement.

Pour cela, nous allons nous aider des différentes fiches de préparation ou des textes du jour, en prenant un temps quotidien de prière et d’échanges.

Décider de ne pas prendre sa voiture, le train ou le bus, c’est changer ses habitudes, faire le choix d’un moyen de transport moins confortable, c’est déjà prendre le large. C’est symbolique mais c’est aussi s’engager dans une démarche de protection de l’environnement et montrer que l’on peut faire de grande choses avec des moyens plus simples. »

Vivre la solidarité et la fraternité

Pas besoin d’être un grand sportif pour participer à l’aventure : certains feront une partie en train, et le trajet final à vélo, d’autres utiliseront un vélo électrique. Les itinéraires vont de 300 à 1200 km.

« Nous envisageons de parcourir entre 70 et 100 km par jour selon les groupes. Deux bretons sportifs vont faire le parcours de Vannes et Redon. Les autres partent de Paris, Dijon, Valence, Poitiers… En France, des voies vertes et véloroutes sont aménagées et permettent de traverser le pays en toute sécurité et dans de bonnes conditions. »

Le fait d’être en groupe est stimulant et permet à des personnes plus habituées de soutenir d’autres qui se lancent dans l’aventure.

Rouler durant plusieurs journées ensemble nous oblige à être attentif à notre corps, en prendre soin, accepter nos limites, être à l’écoute de l’autre, se respecter et être solidaire entre nous.

Beaucoup viennent de l’est de la France : « L’est est plus sportif et dynamique que l’ouest » s’amuse Jean-Luc. Pourtant, c’est bien de l’ouest de la France qu’il partira, avec deux autres compagnons, direction Bordeaux, Toulouse, puis Marseille.

« Il est aussi nécessaire de bien se préparer à l’avance. Il y a dans chaque groupe des personnes expérimentées qui vont aider les novices pour les aspects plus techniques concernant la préparation physique, le vélo, les vêtements, l’organisation… »

Plutôt que de dormir à l’hôtel, qui est impersonnel, nous allons demander à la grande famille ignatienne de nous accueillir pour le dîner et le logement dans les villes où nous ferons étape : CVX, MEJ, Chemin Neuf… L’objectif est aussi de vivre l’accueil et la fraternité.

« L’aventure vous tente ? Il n’est pas encore trop tard pour participer au projet !
N’hésitez pas à me contacter pour vous joindre à nous :  merceronjl(at)gmail.com ou 07 82 13 87 85. »

Pour aller plus loin