Quel est l’impact de la spiritualité ignatienne dans ma vie ?
Anne Gérardin, membre de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX), explique comment cette spiritualité l’aide au quotidien.

Comment avez-vous découvert la spiritualité ignatienne ?

Il y a vingt-huit ans, je suis arrivée à Paris pour terminer mes études. Un peu perdue dans mes choix, je suis allée voir un des prêtres de mon aumônerie, un jésuite.

Il m’a donné un conseil simple : si tu sens que ton choix te tire vers le bas, qu’il te rend triste, n’y va pas. Si tu sens que cela te donne de l’élan, de la joie, fonce.
Cette grille de lecture est très ignatienne : savoir repérer chez soi les mouvements intérieurs – les motions – et creuser ces mouvements dans la prière sous le regard de Dieu pour mieux décider.

De fil en aiguille, j’ai intégré le groupe jeunes Île-de-France, aujourd’hui rebaptisé Open CVX. Accompagnés par une xavière, congrégation appartenant à la famille ignatienne, nous sommes entrés dans une dynamique de prière, de relecture de vie, d’interpellation et d’approfondissement…

Comment se traduit cette spiritualité dans votre vie quoditienne ?

Aujourd’hui, dans nos réunions de communauté locale, qui se tiennent toutes les trois semaines en groupe d’environ huit personnes, il y a trois temps majeurs :

  • la prière, qui est importante mais qui n’est pas le coeur de la réunion ;
  • le partage de vie, préparé par la relecture quotidienne de notre vie dans le cadre de la prière d’alliance – Ignace parlait en son temps d’examen de conscience – et un temps d’interpellation entre compagnons.
  • Enfin, on ne termine jamais une réunion sans l’avoir évaluée. Dire ce que celle-ci nous a apporté, avec quoi nous repartons. Cette pratique se développe aussi en entreprise ! C’est tout une méthodologie – inspirée ! – qui encadre nos réunions, mais dans une vraie liberté.
    Un cadre incroyablement moderne, parfaitement pensé et élaboré en son temps par saint Ignace, tiré de son expérience de vie et de prière et mis par écrit dans les Exercices spirituels. »

 

Source du témoignage : Paris Notre-Dame n°1861

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Environ 150 élèves et 50 adultes issus de huit établissements scolaires du réseau jésuite en Belgique francophone sont partis « Au large avec Ignace ». Témoignages de nombreux élèves et du P. Bernard Peeters sj.Tous dans le même rafiot Pour la plupart d’entre eux,...