Stéphanie Chaton est religieuse chez les sœurs Auxiliatrice des Âmes du Purgatoire.
Elle explique en quoi la spiritualité ignatienne l’aide dans la vie quotidienne, et notamment dans la prière.

Concrètement, que vous apporte la spiritualité ignatienne ?

Dans la spiritualité ignatienne, la pratique de la relecture m’aide à percevoir la présence de Dieu dans ma vie : je prie à partir des événements, des rencontres, de tout ce qui fait ma vie quotidienne.

 

En prenant le temps de faire mémoire de ce qu’il s’est passé pendant la journée, je demande au Seigneur son éclairage, pour sentir les moments que j’ai vécu avec Lui et ceux où je me suis fermée à son Esprit Saint.

La relecture me conduit à l’action de grâce par la prise de conscience, dans la foi, des signes de l’action du Seigneur dans le quotidien. Elle me permet d’être en relation avec Dieu par la prière mais aussi par mes activités, l’une et les autres se rejoignant et se nourrissant mutuellement.
J’essaie dans la journée d’être plus attentive à ce que je perçois intérieurement, de rester à l’écoute de l’Esprit, pour être guidée par Lui.

Qu’est-ce que la spiritualité ignatienne vous a fait découvrir ?

Une des découvertes que j’ai faites par la spiritualité ignatienne, c’est l’effet transformant de la Parole de Dieu, et à quel point elle est vivante.
C’est en priant à partir de l’Ecriture, et en particulier lors des retraites suivant les Exercices spirituels, que j’ai fait l’expérience d’une Parole qui me rejoint. J’ai découvert que les mêmes passages d’Evangile déjà souvent priés continuent de me parler, parfois autrement. Des changements ont eu lieu dans ma vie et dans mes relations aux autres, en lien avec ce que j’ai reçu du Seigneur dans la prière.

Pour vous, qui est saint Ignace ?

Le témoignage de son parcours de conversion de foi, dans son récit autobiographique, m’a beaucoup encouragée lors de ma propre conversion.
Sa vie m’est un témoignage d’espérance.

Saint Ignace représente pour moi un père spirituel, qui me transmet sa spiritualité et sa manière d’être pèlerin sans cesse en quête plus profonde de Dieu. Il est aussi un compagnon, dans la communion des saints, qui m’inspire pour la mission au cœur du monde à la suite du Christ.

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Environ 150 élèves et 50 adultes issus de huit établissements scolaires du réseau jésuite en Belgique francophone sont partis « Au large avec Ignace ». Témoignages de nombreux élèves et du P. Bernard Peeters sj.Tous dans le même rafiot Pour la plupart d’entre eux,...