Une novice de la Société des Filles du coeur de Marie témoigne des Exercices spirituels, de sa relation à saint Ignace et de la spiritualité ignatienne.

Les Exercices Spirituels de saint Ignace

« Dieu, notre Seigneur, donne-moi la grâce que toutes mes intentions, toutes mes actions et toutes mes opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de ta divine Majesté. »

Pendant la retraite de 30 jours que je viens de faire, je n’arrivais pas à dire cette prière. J’hésitais à donner toute ma liberté, toutes mes pensées, tout mon être. Mais la structure des Exercices Spirituels m’a aidée à persévérer et, tout d’un coup, j’ai pu la dire de tout mon cœur et j’ai réalisé qu’elle me conduisait à une plus grande liberté.

Quelques mots sur la spiritualité ignatienne

J’aime beaucoup la spiritualité ignatienne car elle parle à tout mon être : mes sentiments, mes pensées, mon corps, ma volonté, mes désirs, mes côtés forts et mes côtés faibles.

Avant la première rencontre avec ma communauté, je ne la connaissais pas du tout. Petit à petit, je suis en train de la découvrir.

Une des premières choses que mon accompagnatrice a fait avec moi, c’était de me raconter l’histoire du pèlerin. De cette façon, j’ai reçu saint Ignace comme un compagnon qui m’aide. J’ai été fascinée et c’est une vraie consolation de regarder sa vie et de réaliser que même un saint comme lui a voulu, parfois, passer des murs avec sa tête. Quand elle a parlé du lit de convalescence d’Ignace, tout-de-suite, j’ai pensé à une expérience de consolation et de désolation que j’ai faite et qui a été décisive pour ma vie.

C’est vraiment dans mes sentiments et dans les goûts qui restent après une expérience où je peux trouver Dieu. Ce n’est pas la structure des Exercices qui est précieuse en soi, mais elle nous aide à découvrir Dieu et à nous libérer de nos inquiétudes, nos blessures, notre propre volonté pour nous ouvrir à l’amour de Dieu.

A la fin de ma grande retraite, je voulais partir et me plonger avec toute ma force dans mon travail, mon quotidien. Je réalise de nouveau combien de fois je tombe. Mais la prière d’alliance m’aide à être reconnaissante et à chercher Dieu, même dans les choses difficiles.
Ad Majorem Dei Gloriam !