Anne-Marie, membre de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX), explique en quoi une femme laïque, célibataire et dans le monde, peut être rejointe par l’expérience spirituelle d’un homme il y a 500 ans.

Comment avez-vous découvert la spiritualité ignatienne ?

J’avais 18 ans lorsque j’ai fait ma première retraite selon les Exercices spirituels de saint Ignace ; une retraite d’élection. A ce moment-là, je ne connaissais ni les Exercices Spirituels, ni saint Ignace… même si j’avais entendu parler des jésuites.

Cette retraite a été un temps extraordinaire d’expérience du Seigneur qui m’enseignait ! J’ai fait ensuite de nombreuses autres retraites selon les Exercices Spirituels. Chaque fois, je vivais un moment fort de rencontre du Seigneur et de descente en moi-même dans le silence extérieur et intérieur qui ouvre les sens, le coeur et l’esprit…

J’ai fini par comprendre que cette forme de retraite était celle qui me convenait : silence, structure, accompagnement individualisé… et pas de « prêches » !

Puis, j’ai découvert la CVX (Communauté de Vie Chrétienne). J’aime sa pédagogie, sa manière de faire communauté… La forme des réunions permet l’expression de chacun et l’écoute en profondeur de partages en vérité. Il ne s’agit pas de débats d’idées mais de relectures de vie. J’ai rarement vécu cela ailleurs… Nous cheminons ensemble et nous nous aidons à grandir humainement et spirituellement.

Pour vous, qu’est-ce que la spiritualité ignatienne ?

La spiritualité ignatienne c’est le mouvement : « Contempler, Discerner, Agir ».

Contempler le réel de nos vies, le relire pour y discerner la Présence du Seigneur et entendre ses appels afin d’agir à sa suite.

Relire ma vie, discerner ce à quoi je suis appelée sont au coeur de ma vie quotidienne.
« Chercher et trouver Dieu en toute chose » est une forme de prière qui parle à mon coeur et m’aide à unifier ma vie.

Et saint Ignace ?

Si j’aime les moyens ignatiens, je me sentais très loin d’Ignace, dont la personnalité est aux antipodes de la mienne ! Puis, avec un groupe, j’ai travaillé « Le récit du pèlerin » (biographie d’Ignace). Ignace, en tant que personne, m’est alors devenu proche… en Esprit ! Ses paroles ont rejoint de façon particulière mon expérience humaine et spirituelle longue de 58 ans de vie, 17 années de vie communautaire à CVX, des missions d’accompagnement, de formation… et le quotidien d’une vie de femme célibataire et enseignante !
Tout cela m’a permis d’enraciner au cœur de ma vie la foi en un Dieu d’Amour et de Vie qui continue, au cœur de nos vies, à être plus fort que la mort !

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Des Belges au large à Marseille : échos d’élèves

Environ 150 élèves et 50 adultes issus de huit établissements scolaires du réseau jésuite en Belgique francophone sont partis « Au large avec Ignace ». Témoignages de nombreux élèves et du P. Bernard Peeters sj.Tous dans le même rafiot Pour la plupart d’entre eux,...