Valentine de Dreuille est impliquée dans le Réseau Magis, Promesses d’Eglise, et ancienne volontaire et présidente d’Inigo Volontariat. Elles retrace la journée du dimanche 31 octobre et ce qui l’a marquée.

Cette deuxième journée du rassemblement a commencé pour moi par un temps spirituel face à la mer, devant le Mucem. Avec le psaume 66, j’ai pu retrouver le visage de Dieu qui s’illumine, à l’image de tous ces visages ce week-end, illuminés par la joie de se retrouver ou de se rencontrer, et par le soleil arrivé ce matin.

Direction, la cathédrale La Major, pour une belle messe aux mille couleurs du MEJ !

Le festival de la famille ignatienne était aux couleurs d’Inigo, association avec laquelle je suis partie en volontariat il y a quelques années, et qui m’a fait découvrir la famille ignatienne et sa spiritualité. Au stand, j’ai pu partager cela avec d’autres, et rencontrer plusieurs anciens volontaires.

J’ai participé à la table ronde sur le rapport de la CIASE, où j’ai été marquée par la colère et la honte exprimées dans une salle comble, et par la nécessité de participer chacun et chacune, en tant que baptisés, à la réforme nécessaire de notre Église. Je retiens la force de la parole d’une victime qui s’est exprimée à la fin, pour nous dire son espérance de se sentir enfin moins seule.

Un dîner d’anniversaire avec autant de convives ? Une première pour moi !

Et quelle soirée ensuite : ambiance de folie, fraternité, un défi de mettre en image le chemin d’image relevé haut la main, recueillement, et multiples visages de l’héritage de Saint Ignace.

Ce soir, en allant me coucher, je rends grâce pour toutes les personnes investies dans la préparation de ce spectacle et de ce rassemblement !