Charles, membre de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX), relit les trois jours du rassemblement « Au large avec Ignace » : les chaleureuses rencontres, les visages souriants malgré une pluie diluvienne, le bienveillant message du pape, la messe de la Toussaint.

« Je sens ce désir des amis de la spiritualité ignatienne d’agir dans un monde où l’indifférence ne devrait plus avoir sa place. »

Samedi 30 octobre 2021

Saint Ignace, me voici prêt à avancer avec toi au large

A ma descente de train sur Marseille, mon premier mot aura été pour saint Ignace : « Me voici prêt à avancer avec toi au large».

Dans cette journée de samedi, je retiens cette arrivée dans mon logement, accueilli par des membres de la CVX, invités eux aussi. Premiers mots, premiers partages. Des amis dans le Seigneur que je ne connais pas et dont je me sens déjà très proches. Puis récupération de mon badge au palais des congrès, et me voici à déjeuner avec des amis de ma région. Nous prenons le temps de la rencontre, des échanges fraternels. Finalement, nous prenons le temps de mieux nous connaître.

Arrivé dans cette église des Réformés (Saint Vincent de Paul) pour le lancement de notre journée, puis déambulation dans les rues de Marseille avec des amis ignatiens (CVX, MCC, frère de jésuites).

Rencontres et temps de prière

Une rencontre avec frère Batitte (frère franciscain de la Paroisse de la Trinité) qui nous interpelle sur sa vie de quartier : pauvreté, insalubrité… Pour notre frère, « chaque passage de rue devient la découverte d’un nouveau pays » mais à chaque porte qui s’ouvre, il n’oublie pas de dire à son hôte « Que la Paix soit avec toi toi ». Frère Battite attire aussi notre attention sur la catastrophe de 2018 de la rue d’Aubagne. Avec mes compagnons de route, nous décidons de nous y recueillir. Le silence s’installe. Pendant de très longues minutes, nous sommes confrontés dans notre for intérieur à cette vie de misère, à cette vie de pauvreté. Nous continuons notre route avec ce souci de mieux nous connaître et finissons notre petit périple dans l’Abbaye de Saint Victor par un temps de prière tourné vers le Christ et vers saint Ignace.

Je me rends au Palais du Pharo avec de nombreux compagnons de route que je ne connais pas et je dîne avec des membres laïcs ignatiens d’autres mouvements. Dans ces échanges, je me rends compte à quel point la CVX me porte dans mon chemin de foi et dans mon quotidien. Que la CVX est un cadeau qui m’est donné à contempler mais aussi à vivre.

La table ronde sur « Quels visages d’Eglise pour demain » m’apporte des éléments de réponse sur un très grand nombre de questions liées au Synode mais aussi à la structure même de l’Eglise. Elle me fait réfléchir sur cette Eglise qui souffre mais qui se veut aussi être en marche.

Dimanche 31 octobre

Famille ignatienne : agir dans un monde où l’indifférence ne devrait plus avoir sa place

Lever aux aurores pour déambuler dans une ville touchante et déroutante qui sommeille, et me voici au Parc Chanot pour retrouver la CVX dans une messe qui va prendre son temps. Joie de vivre ce temps dominical en Communauté très élargie.

Des différentes conférences reçues comme une grâce, je suis touché sur l’importance donnée au soin des plus pauvres, à ces réponses offertes pour prendre soin de notre planète et des autres. Je sens ce désir des amis de la spiritualité ignatienne d’agir dans un monde où l’indifférence ne devrait plus avoir sa place.

Un autre temps fort m’aura permis de partir à la découverte de ces très nombreuses missions de la famille ignatienne. J’ai eu la chance de pouvoir beaucoup échanger mais je pense que l’heure donnée m’aura permis de ne connaître que 20 % de ces multiples visages. Quelle organisation, quand même !

Des cadeaux, des fruits, une chance à saisir

Nous sommes à Marseille, très centrés sur cette vie contemplation et de discernement… Mais nos amis marseillais dans le Christ nous auront permis de vivre un temps fraternel autour d’un apéritif puis d’un repas festif. A ma table, une xavière, une famille, une sœur de Saint Joseph, des jeunes de la Com… Que ce temps passé ensemble a du bon ! Que les sourires font du bien à voir ! Que les échanges sont fructueux.

La veillée festive avec nos jeunes amis ignatiens m’aura fait regretter de ne pas venir avec mes enfants. Ils auraient été si heureux de partager ce temps et cette joie avec moi. Un spectacle grandiose sur la vie de saint Ignace où le boulet devient une chance à saisir dans notre chemin de sainteté.

Le plus beau cadeau de cette journée, le message plein de tendresse de notre Saint Père. Reçu comme un cadeau, comme un fruit, comme une chance à saisir.

Lundi 1er novembre

7 000 amis dans le Seigneur

Je connaissais l’histoire de Moïse et de l’Arche de Noé mais je ne m’attendais pas à relire ces pages bibliques sur Marseille. Je l’avoue pourtant, je suis arrivé pieds nus au Parc Chanot ce lundi matin. Qu’il est bon de voir ses amis ignatiens arriver comme ils sont, toujours avec un très grand sourire malgré ces eaux de pluie tumultueuses.

Temps de relecture en petit groupe. Joie de se retrouver à 10 dans le calme malgré 7 000 amis dans le Seigneur assis à nos côtés. Je prie longuement pour le père Arturo Sosa qui a perdu sa maman.

La Messe de la Solennité de la Toussaint, présidée par Monseigneur Jean-Marc Aveline, m’aura touché au plus profond de mon être. Voir des prêtres dans l’assemblée alors que des femmes et des jeunes se trouvent sur l’estrade près de l’autel m’aura donné beaucoup de Joie dans une Eglise qui trouve ses marques et qui agit.

Planter une vigne

Puis je retrouve des amis en CVX, je revoie des visages que je connais d’amis d’autres régions, d’autres mouvements, des amis jésuites. Quelle joie d’être en famille.

Il faut savoir rentrer. Jusqu’à Roissy Charles de Gaulle, je retrouve des visages qui me touchent et qui m’interpellent sur le petit pas de plus à faire dans ma vie quotidienne.

Si je devais cueillir un fruit de ces trois jours, alors je planterais une vigne tellement les grappes m’ont été données en abondance.

Je n’oublie pas mes amis en CVX qui sont restés à quai dans notre Région. Notre groupe Whatsapp régional, qui n’est pourtant pas un outil ignatien, nous aura permis de garder ce lien et de faire corps tout au long de ces trois jours. Il continue à nous unir très fortement.

Merci aux amis marseillais et de l’organisation de nous avoir unis au Christ dans un amour fraternel. Avec une Eglise qui avance au large dans un rythme qui est aussi le sien.

Prenez soin de vous, des autres, de notre Terre et de Dieu.

Amen.

Charles (CVX, Somme-Oise)