Samuel, Marie et Anaëlle sont tous les trois membres du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ).

Ils témoignent de la spiritualité ignatienne dans leur vie quotidienne.

S’ouvrir à la bienveillance et au discernement

Je m’appelle Samuel et je suis un mejiste de 17 ans.
J’ai toujours connu la spiritualité ignatienne, très présente dans la famille, avec un oncle prêtre jésuite et des parents mejistes. Je suis entré en équipe mej à l’année à l’âge de 8 ans et j’y suis resté jusqu’à aujourd’hui.

Le MEJ a un impact extrêmement important dans ma vie, notamment avec la relecture et la prière qui me permettent de prendre du recul aussi bien sur ma journée que sur une plus longue période.

Mais le MEJ, c’est aussi des rencontres qui peuvent te changer, avec des témoignages ou simplement des échanges intenses. Le MEJ m’a ainsi permis d’acquérir de vraies valeurs comme la bienveillance qui a une place extrêmement importante en camp. Les camps sont souvent les meilleurs moments de mon année car très intenses tant en émotions qu’en activités, et toujours incroyables. La démarche de choix y contribue d’ailleurs, me faisant davantage grandir, que ce soit dans la foi, dans ma vie personnelle ou avec les autres. C’est à chaque fois une étape importante avec un animateur qui me guide et  m’écoute afin que je puisse poser un choix pour changer un aspect de ma vie qui me déplaît.

Dans mon quotidien, la spiritualité ignatienne se traduit donc par la prière, la contemplation, la relecture mais aussi la joie et la bienveillance que j’essaye d’avoir autant que possible.

Samuel

Apprendre à relire sa vie

Je m’appelle Marie et j’ai 17 ans. Je fais du MEJ depuis toute petite.

Au MEJ, j’ai appris à relire ma Vie avec les moments de stop-carnet. Se poser un instant et regarder sa journée, son année en se demandant où Dieu était, m’a aidé à grandir et à m’écouter. C’est par cet aspect qu’apporte la spiritualité ignatienne que j’ai pris confiance et appris à contempler la beauté de la Vie !

Le MEJ permet de grandir et de s’affirmer dans la joie de la rencontre en vérité. En effet, la rencontre a elle aussi une grande place : la rencontre de soi même, la rencontre de l’autre avec la naissance de belles amitiés et la rencontre avec le Christ. Ces trois dimensions sont au cœur de ma vie quotidienne et se traduisent par l’amour !

La spiritualité ignatienne accompagne aussi dans les choix à poser : discernement, discussions, contemplation et écoute sont essentiels et invitent à partir au large et à “risquer sa vie avec le Christ” comme on le chante au MEJ !

Marie

Découvrir la force de l’amitié

Je m’appelle Anaëlle et j’ai 18 ans. Je fais du MEJ depuis 8 ans. Au MEJ, on nous apprend à découvrir l’autre par des rencontres venant de tous les horizons, découvrir Dieu à travers la prière, notamment la prière d’alliance, et enfin on se découvre soi-même par la relecture de vie.

Une des spécialités de saint Ignace est justement cette relecture de vie que l’on fait grace au stop carnet : un temps où l’on se pose pour se demander “où était Dieu à ce moment là de ma vie ? Qu’est ce qui m’a permit de me rapprocher de lui ?”.
Cette relecture m’a permi d’apprendre sur moi, sur Dieu, sur l’autre. Aujourd’hui, même en dehors des camps MEJ, la relecture est un pilier pour moi, elle me permet de grandir de jour en jour.

Au MEJ, on découvre la force de l’amitié et  cette unité chrétienne qui nous lie tous et qui nous porte : “n’oublie pas qu’on est tous ensemble sur le même bateau” nous dis un chant MEJ ; nous sommes tous poussés pas le souffle de l’esprit.

La spiritualité ignatienne a façonné mon monde. Dans mon quotidien, cela se traduit par la phrase “croire que grâce à l’amour, un monde meilleur est possible“. Voilà ce que je retiens du MEJ et de la spiritualité ignatienne.

Anaëlle

Pour aller plus loin